L’essentiel à savoir sur le recyclage de déchets inertes

Dans le secteur du bâtiment, les déchets inertes représentent environ 70% des déchets. Ils proviennent notamment des activités de démolition ou de construction. Même si ce type de détritus est non dangereux pour l’environnement, il est toujours intéressant de le valoriser.

Pourquoi recycler les déchets inertes ?

Il convient avant tout de définir brièvement ce que sont les déchets inertes. Il s’agit de débris qui ne peuvent plus subir aucune modification importante que ce soit sur le plan physique, chimique ou biologique. D’ailleurs, ils sont neutres. Ils ne risquent pas de dégrader les autres matériaux. Aussi, ils ne se décomposent pas et ne corrompent pas les eaux de ruissellement. Concrètement, il peut s’agir de vitres brisées, de laine de verre, de bétons, de morceaux de céramique ou encore des gravats. Les déchets inertes ne sont pas non plus néfastes pour la santé humaine. De plus, ils ne sont pas dangereux en eux-mêmes.

Toutefois, ils posent un gros problème. En effet, leur stockage est délicat, car ils sont très souvent générés en une quantité importante. Selon les chiffres officiels, le secteur du BTP en produit près de 20 millions de tonnes par an. Les travaux publics, quant à eux, en engendrent environ 280 millions de tonnes par an. Dès lors, de nombreuses décharges risquent d’en être saturées. Ainsi, pour préserver l’environnement, le recyclage devient primordial. Certes, ce type de déchets ne peut pas tout être revalorisé. Cependant, il existe de nombreuses solutions permettant de réduire leurs impacts environnementaux. Près de 60% des déchets inertes sont recyclés et le reste finit dans des centres de stockage spécialisés.

Zoom sur le processus de recyclage de déchets inertes

Pour faciliter l’élimination des déchets inertes, une meilleure technique de tri des déchets s’impose. Dans ce cas-là, de nombreux acteurs sont impliqués. Tout d’abord, les maîtres d’ouvrage doivent assurer une meilleure gestion des déchets de chantier. Ils ont la mission de piloter le tri durant tous les travaux. Puis, les maîtres d’œuvre ainsi que les entreprises et les collectivités locales et territoriales doivent promouvoir l’émergence de la valorisation de la matière. Ensuite, les particuliers qui font rénover leur logement peuvent contribuer à minimiser la génération des déchets inertes. Il suffit de demander à l’architecte d’adopter l’approche la plus appropriée. Il existe bien évidemment des techniques très efficaces pour limiter leur production.

Comme il existe plusieurs catégories de déchets inertes, leur réutilisation n’est pas la même. La terre et la pierre sans substance dangereuse peuvent être transformées en gravillons ou en graviers. Elles peuvent alors faire office de granulat naturel pour consolider les infrastructures. En outre, le recyclage gravatsconsiste à les réemployer en sous-couche routière ou bien en remblaiement en carrière. Idem pour le béton. Pour ce qui est de la porcelaine, il existe trois façons de la valoriser. On peut la détourner, la réparer ou encore la jeter en vue d’un traitement par une ressourcerie. Pour la céramique, elle se réutilise généralement in situ pour renforcer un terrassement. Elle peut aussi se servir de composants lors de la fabrication de béton.

A propos de lauteur: Marina

Je suis spécialiste en biodiversité, écologie et évolution. J’ai 5 années d’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *